Les bénéficiaires de la CMU-C plus malades que le reste de la population

Selon une étude de la DREES, les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelles se déclarent en moins bonne santé que le reste de la population. Parmi les pathologies les plus mentionnées se trouvent le diabiète et la depression. Cette population fragilisée par la précarité se trouve plus fortement confrontées aux problèmes du tabagisme et de l’obésité.

Le dispositif de la CMU-C créé en 1999 permet de favoriser l’accès à une couverture maladie universelles pour ces populations en permettant la prise en charge à 100% des soins sans avance des frais. Elle oblige également tous les médecins à accepter la  consultation de ces patients. Des tarifs forfaitaires réduits sont proposés pour les lunettes, les prothèses dentaires et le prothèses auditivesafin de permettre aux bénéficiaires de la CMU-C d’accéder à ces équipements de manière gratuite ou plus accessible.

L’accès aux soins n’est malheureusement pas facilité par tous les médecins qui refusent parfois de les accueillr. Le nombre de bénéficiaires de la CMU-C ne cesse d’augmenter chaque année.

Pour les populations dont le niveau de ressource dépasse de moins de 35% k le plafond d’accès  à la CMU, un autre dispositif d’aide permet de soutenir l’accès aux soins : L’Aide à la Complémentaire Santé. Il s’agit d’une aide financière de 100 à 500 euros par mois qui permet aux assurés de financer tout ou partie de leur contrat de complémentaire santé.